Auchan, une révolution silencieuse est en marche

Ces dernières semaines, les élections présidentielles et les débats (plutôt devrait-on parler d’affaires) qui y sont liés concentrent une grande partie des journaux quotidien. C’est donc en catimini, que s’est opérée une révolution pour le groupe AUCHAN. En effet, le08 mars dernier, le neveu du fondateur du géant nordiste de la Grande Distribution, Vianney Mulliez a cédé sa place à Régis Degelcke.

Certes, ce dernier a fait carrière dans le groupe mais il n’est pas un membre de la dynastie Mulliez. Un hors sérail pourrait-on dire. C’est une véritable révolution pour le groupe Auchan, depuis sa création en 1961 par Gérard Mulliez. On pensait même au cours des années 2000, que le groupe ne pouvait exister que grâce à la famille, tant la généalogie se lisait dans l’organigramme de la société. Bien évidemment, la révolution se fait en douceur en nommant à la tête du groupe un pur produit d’Adeo, la filiale d’Auchan qui gère notamment Leroy Merlin mais quand même.

Depuis 2006, Vianney Mulliez a bien cherché à développer l’enseigne notamment à l’international, mais force est de constater que le modèle des hypermarchés démesurés a vécu et qu’il commence à souffrir. Pourtant le groupe compte aussi d’autres enseignes, comme Décathlon ou Leroy Merlin, pour ne citer que les plus importantes.

 

Le groupe de grande distribution Auchan, fondé en 1961 à Roubaix par Gérard Mulliez, est profondément une histoire de famille. Il avait vraiment fallu que le fils Arnaud ne fasse pas complètement l’affaire pour que le patriarche se tourne vers un neveu, Vianney, pour lui confier en 2006 la présidence du groupe. Régis Degelcke sera-t-il l’homme providentiel pour sauver la famille Mulliez ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *