Brico-Dépôt et Castorama, premières victimes de One Kingfisher ?

 

On sait, que Kingfisher s’est lancé dans une restructuration d’importance avec son plan One Kingfisher et il n’est donc pas étonnant que l’on apprenne aujourd’hui les conséquences de cette nouvelle stratégie. Ainsi, des suppressions d’emplois sont annoncés et concernent notamment les deux enseignes françaises du groupe : Castorama et Brico Dépôt.

Même si on connaissait les ambitions de ce plan de restructuration depuis des mois, il aura fallu attendre ce 13 février 2018 pour en découvrir la teneur de manière officielle. Le communiqué du groupe explique :

. « La mise en œuvre de ce projet entraînerait en France la suppression de 409 postes, la création de 102 postes et le transfert de 164 postes – à conditions d’emplois équivalentes »

Un redressement qui coute cher à Castorama et à Brico dépôt

Pourtant, Kingfisher assume pleinement ce « plan social » bien déguisé en plan de transformation, en expliquant que One Kingfisher est indispensable pour s’imposer comme le leader en Europe de l’aménagement de la maison.

Le projet est ambitieux et concerne tous les aspects du distributeur, depuis les investissements informatiques jusqu’à la rationalisation des achats. Le groupe entend accélérer sur la mise en commun de toutes les ressources :

« Depuis deux ans, les initiatives et les chantiers se sont multipliés pour réaliser la transformation de notre entreprise. Les premières gammes uniques, développées en propre, présentent d’ores et déjà des résultats encourageants. Nous devons poursuivre cette transformation vers le modèle One Kingfisher, accélérer la transition digitale et améliorer l’efficacité opérationnelle. »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *