Carrefour et Danone s’unissent pour viser plus haut

Depuis 2006, CARREFOUR a décidé d’optimiser ce que l’on appele désormais sa supply chain, en créant notamment 11 Centres de consolidation et de collaboration (C.C.C.), qui concrétise la relation industriel / distributeur, à travers un prestataire logistique.

Nouvelle réalisation en la matière pour le n° 1 français de la distribution, qui partage désormais sa plateforme de MIRAMAS ( 13) avec DANONE Eaux France. Désormais, sur les 40000 m2 du site, CARREFOUR loue à son fournisseur 5000 m2, laissant la superficie restante au stockage et à la gestion des produits brasserie du distributeur.

C’est désormais de cette plateforme de MIRAMAS, que DANONE livrera les 123 hypermarchés et supermarchés du groupe, mais aussi les enseignes concurrentes. La gestion et la coordination de l’ensemble étant confiées à un prestataire unique (ID LOGISTICS)

Pour DANONE, cette location lui permet d’avancer dans son amition de réduction de 40 % de son empreinte Carbone d’ici à 2012, dans la mesure où l’approvisionnement du site se fait par train, et non plus par camions. Avec un train (2 en été) de 1000 palettes minimum par semaine, cette concentration du stock rend viable, pour DANONE, l’investissement réalisé pour les embranchements ferroviaires (sur cette plateforme mais également sur ses sites de production). En outre, ce regroupement sur une seule zone de son stock pour le Sud Est permet au fournisseur une plus grande réactivité sur son stock, qu’il peut mieux contrôler. On verra cet été, si cela permet à DANONE d’éviter les inévitables tensions sur les transports.

Pour Carrefour, on prédit une diminution des délais de livraison, puisque désormais l’approvisionnement se fait en J+1, devant logiquement amener à une baisse des ruptures. Mais, l’autre avantage pour le distributeur est financier, puisque si il loue une partie de son entrepôt, il ne paie plus les stocks permettant à l’entrepôt de livrer les magasins. Ces stocks n’appartiennent plus qu’à DANONE jusqu’au jour de livraison.

Les deux parties sont donc gagnantes, d’autant plus que le site même est très proche des plateformes des autres distributeurs, permettant ainsi à DANONE de limiter les coûts de transport et d’éviter les problèmes inhérents au transport en été (ces problèmes récurrents n’existent pas ou peu sur les petites distances).  La véritable question réside dans l’étanchéité du système, que les trois parties (CARREFOUR – DANONE – ID LOGISTIC) assurent parfaites. Que se passera-t-il en été en cas de rupture ? CARREFOUR sera-t-il préféré à ses concurrents pour les livraisons des commandes ?

C’est pourquoi, avant une validation du projet et une future extension, les parties attendent le test de cet été, avant de finaliser l’essai…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *