Carrefour fait valser les têtes !

Carrefour, le n° 2 de la distribution au niveau mondial, ne cesse, depuis des mois d’accumuler les déconvenues et autres mauvaises nouvelles. Désormais, Lars Oloffson, le P.D.G. du groupe, semble être désigné comme le bouc émissaire de ces mésaventures, et les journalistes et autres spécialistes (comme le prouve l’article du quotidien Le Monde, daté du 14 octobre)  ne se gênent lus pour le faire savoir publiquement.

Arrivé en janvier 2009 à la tête du groupe, M Olofsson est donc rendu coupable de l’effondrement du cours de bourse (- 63 % depuis avril 2007)  mais aussi des pertes du distributeur (249 millions pour le premier semestre 2011).  Avec lui, les « alertes sur résultats » (« profits warnings ») se multiplient. La dernière en date a eu lieu hier (13/10) lors de la présentation des résultats du groupe pour le 3ème trimestre (résultat stable à +0.3 % à 22.8 milliards d’euros) : désormais, il est mis en garde contre un recul des profits annuels. Estimés à 15 % à l’origine, cette alerte prévoit désormais un recul, compris entre – 15 et – 20 %.

Après avoir « fait tomber des têtes » pour les mauvais résultats de ces dernières années, M Oloffson, même si le groupe Carrefour continue de démentir cette rumeur, semble être sur le départ (forcé). Le temps de trouver l’Homme de la situation, ce qui n’est guère facile, lorsque l’on observe la politique du groupe ? Le successeur de M Oloffson sera – t – il recruté pour redresser l’un des fleurons du commerce français, ou alors aura – t – il pour mission de rentabiliser l’investissement des deux principaux actionnaires : Colony Capital et Bernard Arnault, qui désespèrent de voir leurs actions (achetées 50 € en 2007) stagner à 18 € ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *