Casino souffre à nouveau mais …en France !

Alors que l’on pensait, que Casino repartait à la hausse, les résultats du groupe stéphanois pour le 3ème trimestre 2016 marquent un recul de 1.1 % et tous les formats, ou presque, sont concernés par cette contre-performance.

Les hypermarchés de Casino, Géant, voient leurs ventes diminuer de 0.6 %, même si le groupe peut quand même souligner qu’à magasins comparables, la croissance est alors de 0.3 %. Comme l’a souligné Antoine Giscard d’Estaing, le directeur financier du groupe, il existe des éléments positifs :

« Les ventes en non alimentaire n’ont pas été faciles cet été. Mais les résultats de l’alimentaire sont très corrects : peu de distributeurs peuvent s’enorgueillir d’enregistrer 1,8% de progression en comparable sur le trimestre ! »

Des résultats en berne mais un optimisme affiché !

Il faut également constater la bonne tenue des hypermarchés du groupe en termes de part de marché.  On peut aussi mettre en avant, que les efforts du distributeur en termes de baisse de prix ne sont pas encore récompensés à leur juste valeur. Mais le seront-ils un jour ? Casino reste néanmoins plutôt confiant pour les mois à venir

Même la branche discount (depuis le réengagement de Lidl, personne n’ose plus parler de hard-discount) du groupe, Leader Price, ne tire pas profit de ce repositionnement prix.  Les résultats du 3ème trimestre à -7.6 % doivent être analysés au regard du passage de certains magasins en franchise (en un an, les franchisés sont passés de 173 à 393)  et de la fermeture de certains points de vente (71 sur un an soit 8.5% de l’ensemble des points de vente) . Rien de catastrophique donc, même si le groupe peut espérer tirer profit de ses efforts.

On constate le même phénomène pour Franprix, qui à magasin comparable, limite la baisse à -0.1 %. Mais du fait des cessions à des franchisés (44 % du parc aujourd’hui contre 38 % il y a un an) et de la fermeture des magasins déficitaires, le CA recule de 6.5 %

Si Monoprix semble mieux s’en tirer avec une hausse du CA de 1.1 %, c’est en raison des 89 magasins ouverts sur l’année écoulée (10 pour le 3ème trimestre concerné). Car à magasins comparables, la baisse s’affiche alors à 2.3 %.

De leur côté, les supermarchés Casino peuvent se targuer d’un beau +3.3 % sur le trimestre (+2.8 % en comparable) dû notamment à  un effet de parc favorable mais aussi aux actions commerciales (+2.4 % en trafic client).

Enfin, il faut noter que la proximité souffre d’une perte de 211 points de vente sur un an, alors que le CA recule de 0.6 %.

Pour ce trimestre, les résultats du groupe restent donc décevants pour la France (retrouvez les résultats du groupe au niveau global dans les prochains jours  sur votre blog préféré… :)), mais Casino espère encore profiter des baisses de prix massives consenties aussi bien dans ses hypers que dans sa branche discount. N’est-ce pas trop tard, et est-il crédible d’ignorer les efforts entrepris aujourd’hui par les concurrents du distributeur stéphanois ? Casino réussira-t-il à respecter sa promesse d’un ROC supérieur à 500 millions d’euros pour 2016, alors qu’il n’était que de 337 millions il y a un an ? Il faudra attendre janvier pour le savoir….

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *