Comment Auchan veut se relancer en France ?

Le groupe nordiste de distribution peine à freiner l’érosion de son activité. En 2015, les ventes du spécialiste de l’hypermarché ont reculé de presque 3 %. Certes, le distributeur reste LE spécialiste des hypermarchés XXL, et il suffit de constater que 11 hypermarchés Auchan figurent encore dans le TOP 15 pour le comprendre. Mais n’est-ce pas cette spécialisation (et donc l’absence du groupe sur d’autres canaux) qui est à l’origine des difficultés ?

Certes le groupe de la famille Mulliez peut mettre en avant un résultat 2015 en hausse de 1.5 % à 53 milliards d’euros avec une progression de 7.5 % du résultat opérationnel, mais pour y parvenir, Auchan s’appuie alors sur l’Asie et l’Europe de l’Est, alors que son marché historique, la France (-2.7 %) et l’Europe occidentale (-4.1%) , freine cette progression.

La situation n’est pas nouvelle, et le groupe a engagé, depuis 2014, un vaste chantier pour se relancer. Des économies, un rapprochement avec Système U et une réorientation de la politique. En déclarant vouloir s’engager plus fortement dans l’omnicanal, le distributeur reconnait (sans le dire) que négliger les supermarchés a été une erreur. La stratégie de céder les supermarchés à Super U alors qu’Auchan devait se recentrer sur les hypermarchés ne semblent donc plus d’actualité. D’autant plus que le groupe semble séduit par la …proximité (qui l’eut cru ?). Il faut dire que la progression de leur bénéfice opérationnel (+13.6 %) laisse réveur les hypermarchés Auchan qui eux reculent de 1.1 %

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *