Comparateur de prix, la justice saisie

 

Ce n’est une surprise pour personne cette révélation du magazine L’Express. Leclerc aurait assigné Casino devant les tribunaux, reprochant au distributeur stéphanois une campagne d’affichage datant de fin janvier dernier. La justice se saisit une nouvelle fois de ce problème du comparateur de prix.

C’est une autre conséquence (prévisible et inéluctable) de la guerre des prix initiée, faut-il le rappeler, par Leclerc. Depuis que ce dernier a lancé son célèbre comparateur Qui est le moins cher ?, toutes les enseignes rivalisent d’imagination pour s’afficher comme leader des prix bas. Outre l’image trouble que cela a renvoyée, cette multiplication des publicités comparatives a quelque peu perdu le consommateur.

Aussi, lorsqu’une enquête Que Choisir  a placé de peu Casino devant Leclerc en ce qui concerne un chariot type, le géant stéphanois n’a pu s’empêcher de relayer le hit parade le plaçant leader des prix bas, place contestée par Leclerc, qui reproche un manque de précision dans la réutilisation de cette étude. Le 07 avril prochain, le tribunal étudiera donc la demande de Leclerc qui réclame quand même 600.000 euros de dommages et intérêts. Pas sûr que la valorisation de ces dommages soit la moins chère …Alors le comparateur de prix bientôt hors la loi ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *