Coup de frein pour le hard discount ?

Alors qu’en pleine crise( 2008-2009), le hard – discount avait grignoté des parts de marché à la distribution classique, parvenant même au seuil de 15 %, la dernière étude Kantar Worldpanel illustre la baisse de régime de ce secteur, dont la part de marché est retombée à 13.6 % au 17 avril (contre 13.8 un an plus tôt). D’un côté, la L.M.E. (Loi de Modernisation de l’Economie) a permis aux hypermarchés d’être plus réactif et combattif sur le prix, la base du hard discount. Baisse d’autant plus considérable (268.000 ménages de moins), que les enseignes de hard discount ont tenté de réagir pour stopper cette hémorragie, notamment en introduisant – ou en les renforçant – les marques nationales. Nous avions déjà souligné le danger de telles entorses au concept, et le consommateur ne s’y est pas trompé, puisqu’ils ne sont plus que 57 % à estimer que le hard – discount est attractif (contre 61 % en 2009), et seuls 43 % (contre 52 % il y a un an) estiment que le hard discount améliore le pouvoir d’achat. Si on ajoute à ce constat, que désormais les ouvertures se font plus rares (128 magasins de plus en un an), le hard discount a du souci à se faire..Les enseignes de distribution ont déjà prévenu : avec les hausses des matières premières, elles veulent se faire les championnes du pouvoir d’achat..Que restera-t-il pour LIDL, ALDI, et autres LEADER PRICE ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *