Les Etats Généraux de l’alimentation, une ambition démesurée pour quels résultats ?

Les états généraux de l’alimentation, dont le blog du Commerce et de la Grande Distribution, vous a déjà parlé,  visent à sécuriser l’alimentation des Français tout en protégeant le revenu des agriculteurs. L’ambition est noble certes, mais ne risque-t-elle pas d’être vouée à l’échec si elle est précipitée.

 Promis par le candidat Emmanuel Macron, ces Etat Généraux tombent à pic après le sandale de l’été (les œufs et le Fipronil) mais aussi alors que les paysans tirent la sonnette d’alarme depuis des mois voire même des années. Même si ces Etats Généraux ont été annoncés fin juillet, c’est en cette fin aout/début septembre, que les 14 ateliers débutent.

Les enjeux sont nombreux (trop ?) et on peut redouter, que tout ce tapage ne sera pas forcément suivi d’effets ou de tous les effets espérés. Il faut dire, que les Etats Généraux voient grand.  Cette ambition démesurée se heurte aussi à des assises semblables organisées au niveau européen depuis le 16 aout dernier (et jusqu’au 17 novembre prochain). Les semaines à venir devraient donc être déterminantes, d’autant que le ministre de l’écologie Nicolas Hulot a déjà fait savoir, qu’il était bien décidé à faire en sorte que les négociations débouchent sur des décisions concrètes.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. novembre 30, 2017

    […] Etats généraux de l’Alimentation ont déjà fait couler beaucoup d’encre et cet accord reste incompréhensible. Pas sûr, que les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *