Intermarché et Casino se disent oui, à qui le tour ?

La guerre des prix, on ne va pas revenir dessus, fait des ravages dans la grande distribution (cela a déjà conduit Auchan et Système U à se rapprocher). Le 08 octobre dernier, deux autres géants de la distribution en France, à savoir Intermarché et Casino, ont annoncé leur rapprochement pour les achats des marques nationales.Les négociations pour 2015 entre les distributeurs et les fournisseurs s’annoncent d’ores et déjà mémorables. Le rapprochement des deux enseignes ne concerne que la France et ne s’attache (pour le moment) qu’aux achats.

Même si les deux groupes ont publié un communiqué, ils restent néanmoins relativement discrets sur cette union contre-nature. On peut lire dans le texte commun :

« La coopération ne portera notamment pas sur les produits vendus sous marque propre (MDD), ni sur les produits frais traditionnels issus de la production agricole ou de la pêche, ni enfin sur les produits de marque nationale élaborés par des PME ou des entreprises de taille intermédiaire »

L’objectif annoncé est donc « d’améliorer l’offre de services aux fournisseurs, sur des produits de grandes marques de groupes multinationaux, dans l’alimentaire et le non alimentaire ».(sic !)

Vers une nouvelle donne pour la Grande Distribution en 2015 ?

Pas plus qu’Auchan et Système U, ils n’évoquent l’impérieuse nécessité de redorer les marges, mises à mal par les baisses de prix qui se poursuivent encore aujourd’hui (notamment sous l’initiative de Géant).

Désormais, les leaders de la distribution, Carrefour et Leclerc, ne peuvent plus se prévaloir d’une taille surpuissante par rapport à leurs challengers théoriques (Auchan/U et Intermarché/Casino). Même si cette nouvelle alliance pourrait représenter, selon certaines études, jusqu’à 26 % de part de marché, on croit voir se dessiner une égalité entre ces 4 entités.

Les négociations vont donc être tendues et la Grande Distribution a donc de nouvelles armes à faire valoir. Car si la guerre (et à fortiori la baisse) des prix a entamé la trésorerie (et celle à venir) des grands groupes de la distribution, cette année chaque enseigne va pouvoir négocier à pied d’égalité avec les industriels, qui, n’en doutons pas, vont être mis à contribution dans cette bataille sans merci.

Qu’en ressortira-t-il ensuite ? Il est encore trop tôt pour le dire, même si une redistribution des cartes dans le commerce n’est pas à exclure pour l’année 2015.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *