Kingfisher contre Adeo, un combat de titans en France

On sait que le marché du bricolage, suivant celui de l’ameublement, souffre d’une crise qui se prolonge. Cela n’empêche pas les deux mastodontes en la matière de se livrer une guerre sans merci sur l’Hexagone. D’un côté, le groupe ADEO, émanation de l’association familiale Mulliez, qui regroupe notamment les enseignes Leroy Merlin, Bricoman, Weldom, Zôdio. 16 milliards d’euros de chiffre d’affaire au niveau mondial.

De l’autre, Kingfisher qui affiche un résultat annuel de 14 milliards d’euros. Avec ses enseignes Castorama et Brico Dépôt, Kingfisher entend bien accroitre son emprise grâce au rachat de Mr Bricolage.

Pour ADEO, le développement passe par la multiplication des points de vente. La locomotive du groupe, Leroy Merlin, avec 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, compte déjà 120 points de vente et plusieurs ouvertures sont prévues. Même son de cloche pour le spécialiste de l’accessoirisassions de la maison, Zôdio, dont le rythme d’ouvertures annuelles ne devrait pas fléchir (entre 3 et 5).

Alors quelle stratégie sera payante en 2015, alors que Kingfisher a publié des résultats pour son 3ème trimestre, tirés à la baisse par Castorama (-4.2 % à 585 millions de livres) et Brico Dépot (-0.9 % à 479 millions de livres). 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *