La FNAC retrouve ses couleurs et son… sourire

Après une année 2013 morose (-3.1 %), la FNAC commence à tirer profit des changements opérés par le PDG, Alexandre Bompard. Les chiffres du 3ème trimestre de l’agitateur culturel le confirment.

On se moquait de la FNAC, qui diversifiait son assortiment. Aux produits technologiques et culturels sont venus s’ajouter les espaces enfants mais aussi les biens de la maison comme les cafetières ou encore les objets connectés. Désormais ces nouvelles collections représentent 11 % du chiffre d’affaires de la FNAC.

La FNAC mise beaucoup sur le multicanal

On reprochait à la FNAC de ne pas avoir compris l’importance d’Internet. Le e-commerce représente désormais 15 % de l’activité du groupe.

On évoquait la frilosité de l’enseigne, et depuis quelques mois les innovations se multiplient, comme avec les services de musique en ligne, de location longue durée des matériels des plus grandes marques comme Apple ou Samsung.

On soulignait le manque d’adaptation aux nouvelles tendances, alors qu’aujourd’hui la FNAC n’a pas hésité à fermer ses magasins les moins rentables mais aussi à renforcer le Click & Collect mais aussi de faire émerger une nouvelle dynamique sur le terrain, comme avec l’implantation de points de retrait, chez Intermarché notamment.

Certes tous ces chantiers ont entraîne un recul (encore faible) de la marge brute de l’enseigne au 1er semestre 2014 (- 0.6 point à 29.8 %) mais ils se traduisent aussi par un accroissement de l’activité. +2.2 % au 3ème trimestre 2014 à 863 millions d’euros  pour l’enseigne, avec un marché français comme locomotive. Sur l’Hexagone, la FNAC affiche une croissance de 3.5 %  (et même +4.7 % à magasins comparables) à 610 millions d’euros.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *