La Grande Distribution signe un accord avec la Ministre de l’écologie

Nous vous avons déjà parlé de cet acharnement qui pousse le gouvernement à s’en prendre à la Grande Distribution en ce qui concerne le gaspillage alimentaire. Même si les hypermarchés et autres grandes surfaces ne sont pas exempts de tous reproches, ils ne sont pas les principaux responsables de ce gaspillage. Cela n’a pas empêché la ministre de l’Ecologie de réunir les représentants des plus grandes enseignes ce jeudi (27/08). Ces dernières, déjà engagées à un degré ou à un autre dans ce combat, ont signé un accord (bizarrement, ce dernier reprend les dispositions de la loi transition énergétique, dispositions rejetées par le Conseil Constitutionnel). L’acharnement de Mme Royal (ou le coup de pub fait sur le dos des commerçants) confirme l’interdiction de détruire les invendus alimentaires consommables.

Le gaspillage, une interdiction de jeter les invendus

Les grandes surfaces devront donc désormais faire don des invendus aux associations et les points de vente de plus de 400 m2 (supermarchés et hypermarchés donc) devront même signer une convention. Mme Royal a omis de souligner que la Grande Distribution apparaît déjà comme le premier donateur de ces associations.

Les fraudes d’hier, des appels au bon sens pour demain

Les dates limites de consommation optimales (DLUO) seront purement et simplement …supprimées.  A quoi cette date était-elle nécessaire hier et inutile et néfaste aujourd’hui ? Les autorités ont beau rappeler que la DLUO ne concerne en rien la santé publique

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *