La guerre des prix traverse la Manche et Sainsbury’s souffre

Sainsbury's

Sainsbury’s

 

On a souvent, ici et sur bien d’autre supports aussi, souligné comment la guerre des prix avait mise à mal les marges de manœuvre mais aussi les marges tout court des géants de la distribution française. C’est désormais à la Grande Bretagne de s’interroger sur cette course aux prix bas.

 

Quand les hard discounters entrainent toute la distribution dans une fuite en avant

 

L’agressivité commerciale outre-manche des hard discounters allemands, Aldi et Lidl, contraint les distributeurs traditionnels à s’aligner sur cette baisse vertigineuse des prix. C’est en tout cas, ce qui explique la politique engagée en ce sens par Sainsbury’s au Royaume Uni.

Cette politique ambitieuse a déjà couté 150 millions de livres (212.5 millions d’euros) au 3ème distributeur britannique. La réduction des coûts mais aussi la baisse des dividendes versés ne suffiront pas à financer les efforts, que le distributeur doit encore consentir, s’il veut rester dans la course.

La chute de son bénéfice au 1er semestre 2015/2016 (-18 %) ne l’en dissuadera pas. Mike Coupe, directeur général de Sainsbury’s, soulignait même sa volonté de poursuivre dans cette voie.

Nous avons bien refait notre retard avec les deux discounters, mais nous pensons qu’il reste de la marge pour des investissements ciblés dans certaines catégories

Tesco, Asda, Sainsbury’s et Morrison’s, les quatre principaux distributeurs britanniques, ne peuvent que déplorer voire leur part de marché se réduire face à l’agressivité commerciale de Lidl et Aldi. Ainsi sur ce premier semestre 2015/2016, Sainsbury’s peut se targuer d’avoir fait reculer ses prix en moyenne de 2.5 % (et on imagine les résultats sur les bénéfices et les résultats du groupe).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *