Leclerc poursuivi pour des pratiques illégales

 

La loi sur la Grande Distribution et l’Alimentation, faisant suite aux Etats Généraux de l’Alimentation, est très attendue notamment pour assainir les relations entre agriculteurs, industriels et hypermarchés. Mais chaque année, on nous promet le même apaisement, et chaque année, on découvre (sans surprise), que c’est toujours les mêmes difficultés. Ce n’est pas Leclerc qui va contredire cet état de fait, puisque Le Galec, la centrale d’achat de Leclerc, vient d’être assigné par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) en réclamant au distributeur 108 millions d’euros. Ce sont encore des remises « illégales » imposées aux fournisseurs qui sont pointées du doigt.

La demande porte donc sur une restitution de 83 millions d’euros aux industriels concernés mais aussi une amende de 25 millions d’euros. Ces avantages sans contreparties, sur lesquelles la DGCCRF a enquêté, seraient notamment liés à la présence de ces fournisseurs chez un hard-discounter les années précédentes. Le patron de Leclerc a réagi sur son blog, en dénonçant un « effet d’annonce (qui) permet aux politiques de mettre en scène leur pouvoir de gendarme contre le méchant distributeur« .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *