Leclerc toujours fervent défenseur du pouvoir d’achat des Français ?

 

Décidément, Michel-Edouard Leclerc aime se faire remarquer et ses derniers propos ne passeront pas inaperçus. Il a ainsi accusé ses concurrents de préparer une nouvelle hausse de prix, avec l’aide des agriculteurs et des industriels, se posant comme le seul capable de défendre le pouvoir d’achat. S’exprimant sur RTL, il n’a pas, comme à son habitude, mâché ses mots : 

« Ce qui m’a fait sortir de mes gonds, c’est qu’on nous a annoncé que dans les centres Leclerc (…) il faudrait relever les prix de 5% à 15% ». « J’ai écrit vendredi au président de la République pour (…) attirer son attention »

 

MEL réagissait à la proposition de la FNSEA et de l’ANIA de fixer eux-mêmes les seuils de revente à perte, en y intégrant les coûts de distribution des enseignes. Michel  Edouard Leclerc prévoit qu’une telle décision entrainerait une hausse des prix néfaste pour les consommateurs sans pour autant garantir un revenu décent aux agriculteurs.

Le bras de fer entre Michel Edouard Leclerc et la FNSEA

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA a vigoureusement contesté la vision du patron des centres Leclerc :

  « M. Leclerc est très bavard à l’extérieur des Etats généraux de l’alimentation mais ses représentants dans les ateliers ont été peu bavards (…) soulignant qu’il  « représente un ancien monde, celui des prix toujours plus bas. Les consommateurs veulent autre chose, ils veulent de l’origine, de la qualité, de la proximité, ils veulent savoir qui produit et comment et ils veulent surtout redonner plus de centimes aux producteurs »

Elle reproche à Leclerc (et pas uniquement) de revendre déjà à perte et dénonce un modèle à bout de souffle, qui ne peut plus résister. Pour autant, en se posant comme le fervent défenseur du pouvoir d’achat, MEL avait réussi à rallier l’association UFC Que Choisir, qui soulignait la menace d’une hausse généralisée des prix si une décision devait officialiser la position des agriculteurs.

Il faudra attendre quelques jours encore pour connaitre les mesures de ces Etats généraux de l’alimentation, puisque le président, Emmanuel Macron, devrait annoncer les premières mesures dès le 11 octobre prochain.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *