Le marché du jouet en crise, les enseignes sont appelées à se réinventer !

 

On parle souvent, ces derniers temps, de la crise qui frappe les hypermarchés et supermarchés face à la concurrence rude des e-commerçants. Mais les grandes surfaces spécialisées sont elles aussi concernées, à un degré différent selon les secteurs. Le marché du jouet par contre reste un domaine, où le digital a fait des ravages. Ludendo a ainsi fait savoir, il y a quelques jours, sa situation de cessation de paiement, attestant des difficultés rencontrées pour ce propriétaire de la Grande Récré

 

 Le jouet, un marché difficile ou une évolution qui n’a pas été prévue ?

 

Le marché en lui-même n’est pas sur une pente ascendante, même si on se souvient tous de la cohue de Noël dans les marchés de jouets. Le marché ralentit dans sa croissance voire même baisse en chiffre d’affaires. Cette stagnation n’est pas en soi dramatique, mais les enseignes spécialisées doivent surtout faire face au déferlement du digital. Il ne faut pas sous-estimer non plus les cadeaux « technologiques » (tablettes, smartphones, …) qui ont remplacé des jouets au pied du sapin.

Les enseignes spécialisées du jouet ne réalisent que 41 % des ventes, suivies par les hypermarchés (33 %) et des Pure Players (17 %). Cette concurrence exacerbée rend le marché extrêmement tendu, et il suffit qu’Amazon, Cdiscount et les autres aiguisent leurs promotions pour que ces magasins de jouets se retrouvent dans le dur.

Trop d’enseignes ou un marché à réinventer ?  Le marché du jouet en questions

Et en ce qui concerne les magasins spécialisés, on peut souligner aussi qu’ils se sont multipliés (peut-être trop ?) : King Jouet, JouéClub, La Grande Récré, Maxi Toys, …Trop de concurrence sur un marché aussi tendu peut expliquer les problèmes rencontrés, d’autant plus que ces enseignes spécialisées ne se sont pas emparés immédiatement du digital, et qu’elles ont accumulé du retard. On peut prédire, sans prendre trop de risques, que certaines enseignes sont appelées à disparaître, mais que celles qui résisteront pourront se relancer et se réinventer.

Car quel autre secteur que celui du jouet peut attirer des familles entières pendant des heures dans un point de vente ….Des animations, des actions à imaginer, un teasing plus maitrisé, …. Les idées ne manquent pas. Les enfants, toujours friands de découvrir les nouveaux jouets, restent demandeurs d’univers de jeux, et les magasins de jouets peuvent alors représenter une idée de sortie en famille…..

 

Et vous, l’univers du jouet en France, vous l’imaginez comment dans les années à venir ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *