Négociations terminées, trop tard pour Lactalis et Leclerc

C’est hier, 28 février, que s’est « théoriquement » terminé la négociation entre distributeurs et industriels, visant à signer des accords cadres les liant pour l’année à venir.  On sait les négociations tendues, les distributeurs refusant de considérer les hausses de tarifs réclamés par les industriels au prétexte de l’augmentation des matières premières. L’absence d’accord est puni, aux termes de l’article L 441-7, d’ une amende de 75.000 euros.

Ainsi devant le refus du groupe LECLERC d’envisager toutes augmentations de tarifs, le groupe LACTALIS refuse de livrer les centres de l’enseigne, et semble avoir ouvert une brèche, dans laquelle se sont engagés d’autres fournisseurs…

Le bras de fer a débuté. Qui en sortira vainqueur ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *