Nestlé s’attaque à Intermarché et à Leclerc

Décidément, les négociations commerciales entre industriels et grande distribution sont plus que jamais tendues, et la prochaine loi d’apaisement de ces relations ne semble pas suffisante pour calmer l’énervement des uns et des autres. On se souvient des promos sur le Nutella, qui avaient déclenché des émeutes chez Intermarché, et les uns et les autres s’étaient effrayés (devant les caméras !!!) de cette course au prix le plus bas.Richard Girardot, le boss de Nestlé France, s’est ainsi dit atterré par ces promotions mais aussi par celles de Leclerc « 1 acheté / 1 offert ». Sur Twitter, le patron français s’interroge : « Ils ont pourtant bien signé la charte d’engagement pour des relations commerciales « respectueuses et apaisées »

Richard Girardot ne comprend pas cette course engagée entre les distributeurs, soulignant qu’  « Intermarché est tombé dans la provocation, Leclerc a suivi et Intermarché a relancé. »  Décidément, il est colère le patron de Nestlé, en posant les questions qui fâchent :

« Je m’étonne qu’on s’indigne des cohues provoquées par une promotion de 70% sur un pot de Nutella alors que personne ne s’émeut que l’on trouve des épaules de porc à 1,49 euro le kilo chez Intermarché ou même à 1,28 euro chez Leclerc ? C’est sans doute ce que M. Leclerc appelle « redonner de la valeur aux produits agricoles » tout en aidant les producteurs de porc qui « bradent » les kilos de porc en surstock ! »

La loi promet de bientôt limiter les promotions à 34 % de la valeur de ces produits, de quoi rassurer certains

« Depuis 4 ans, que les prix des matières premières augmentent ou diminuent, les prix de vente aux enseignes sont à la baisse. Et le fait pour les distributeurs de sortir du chapeau quelques rares exceptions en espérant cacher la forêt de la réalité par un arbrisseau de vertu n’y change rien. La guerre des prix perdure en dépit des chartes signées ou lois à venir. »

Alors, qui est le plus vertueux ? Les acteurs de la Grande Distribution qui s’affichent comme les véritables défenseurs du pouvoir d’achat ou les industriels, qui cherchent à obtenir une juste rémunération pour tous les partenaires de la chaine ?

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. mars 2, 2018

    […] Décidément, ce sont bien les promotions des hypermarchés et des supermarchés, qui font couler le plus d’encre aujourd’hui. On se souvient de l’hystérie collective au cours d’une des dernières promos du groupe Intermarché. Il avait suffi de proposer du Nutella à – 70 % pour que l’on observe des mouvements de colère insoupçonnable et insoupçonnée. Aussitôt les autorités s’étaient émues de la situation, suivi par les distributeurs eux-mêmes et des industriels. De grands noms de l’industrie agro-alimentaire s’en sont même pris ouvertement aux distributeurs, comme le patron de Nestlé notamment. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *