Orchestra Prémaman, une stratégie gagnante à renforcer

C’est sur le marché de la puériculture que le groupe Orchestra Prémaman continue de progresser alors que le marché textile stagne. Mais le groupe l’avait anticipé et sa stratégie s’avère donc être la bonne.Sur son exercice 2016/2017, clos au 28 février, Orchestra Prémaman voit son CA progresser de 8.9 % à 609, 4 millions d’euro (En France, la hausse se situe à 5.8 % à 382,4 millions d’euros). Ces belles performances s’expliquent en partie avec l’augmentation du parc de l’enseigne, puisqu’elle totalise au 28 février 2017,  293 000 m2 contre 260.000 un an plus tôt.

La puériculture tire Orchestra Prémaman vers le haut

 

Mais c’est la puériculture (qui représente désormais 18 % de son CA) qui laisse entrevoir un avenir plus radieux. Les ventes en la matière ont explosé de 49.5 % en France, alors que dans le même temps les ventes textiles stagnaient (+ 0.8 %). C’est donc bien la stratégie du groupe, qui est récompensée avec sa volonté de regrouper toutes les activités sous le même toit, en cherchant, quand cela est possible, à ouvrir des mégastores.

Orchestra Prémaman compte ainsi 31 grandes surfaces supplémentaires (122 à la clôture de l’exercice au 28 février) réunissant textile enfant, maternité et puériculture sous le même toit, (Dans le même temps, l’enseigne a fermé 12 points de vente textile (445 au 28 février). La logique est la même en France, où le groupe compte désormais 60 mégastores (une dizaine de plus) sur un réseau de 309 points de vente.

Charles Vexiau, Responsable Développement Franchise du groupe, justifiait cet intérêt croissant du groupe :

 

 

Ces magasins de 1 500 à 3 000 m², dont certains réalisent jusqu’à 12 millions d’euros de chiffre d’affaires, représentent une priorité pour le groupe, et la majorité des 30 projets d’ouverture que nous avons pour l’année 2017 se feront sur ce modèle «

Entre succursales et franchises, tous les canaux progressent. La branche digitale du groupe affiche une forte croissance avec un CA de 18.6 millions d’euros, même si l’e-commerce ne représente que 3 % du CA global, ce qui reste très peu.

Une stratégie gagnante pour un concept original

 

En voulant rassembler toutes ses spécialités dans un seul et même point de vente, Orchestra Prémaman semble avoir fait le bon choix. Le groupe peut aussi se féliciter d’une autre belle réussite avec sa carte de fidélité. Véritable carte club (moyennant une cotisation annuelle de 30 €), elle continue d’attirer la clientèle avec 1.8 million de détenteurs de la carte Orchestra à fin février.

C’est même devenu une « obligation » pour les consommateurs, puisque 96 % des passages caisse en 2016/2017 concernaient des clients détenteurs de la carte. Une belle réussite, qui devrait donner du baume au cœur à Costco.

Le groupe poursuivra donc sur sa lancée dans les prochains mois en renforçant notamment ses efforts dans le déploiement de ses MDD mais aussi dans l’implantation de nouveaux magasins. En France, Orchestra ambitionne un réseau de 400 points de vente contre 309 magasins à date, et recrute donc les franchisés de demain.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *