Plus de promotions, une menace pour le pouvoir d’achat ?

 

Plus personne ne veut plus revoir les scènes d’émeutes lorsqu’une promotion sur le Nutella dans les points de vente Intermarché avait créé une forme d’hystérie. Certes, le gouvernement promet de faire adopter une loi, qui empêchera cette situation de se reproduire. Mais alors que tous s’accordent à dénoncer les dérives de ces courses au prix le plus bas, l’UFC-Que Choisir a également sorti sa calculette.

Selon l’organisation des consommateurs, cette loi aurait un coût, évalué à 5 milliards d’euros par an. 5 milliards d’euros prélevés dans le porte-monnaie des consommateurs.  Pour évaluer cette perte sèche pour les consommateurs, l’UFC Que Choisir a souligné, que non seulement le projet de loi continuerait à interdire la vente à perte mais que la vente à marge nulle serait elle-aussi interdite. Et encore, certaines sources promettent même que le gouvernement veut aller plus loin en imposant une marge minimale de 10 % à la Grande Distribution.

L’UFC Que Choisir s’est inspirée d’une étude de 127 pages commandée par le gouvernement, et donc les données peuvent être considérées comme fiables. La question récurrente serait de s’interroger sur la destination finale de ces 5 milliards d’euros ? Seront-ils versés aux agriculteurs ou viendront-ils gonfler les bénéfices de la Grande Distribution ?

Et vous, êtes-vous prêt à renoncer aux promotions de la Grande Distribution ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *