Quand la lutte contre le gaspillage crée un supermarché 

 

On connaissait déjà les initiatives de la Grande Distribution pour éliminer les légumes moches et autres invendus. Désormais, le concept va encore plus loin avec « Nous anti gaspi »  . C’est dans la banlieue de Rennes, à Melesse, que Nous a décidé de s’intéresser à ces produits écartés de la distribution traditionnelle. Des livraisons trop tardives, des dates de péremption très courtes, un look qui n’a pas sa place dans les hypermarchés, …. Les causes sont nombreuses mais Nous récupère tous ces produits.

Nous explique ce concept, qui, même si il n’est pas original, est poussé à l’extrême : « L’épicerie rachète les articles aux producteurs à 70 % de leur prix initial et les revend en magasin 30 % moins cher qu’en supermarché. Le coup est double : il permet de lutter contre le gaspillage en reprenant les invendus restés sur les bras des fabricants tout en promettant des économies substantielles aux clients. »

Charles Lottman et Vincent Justin, les cofondateurs, estiment ainsi pouvoir faire économiser 2000 € par an à une famille de 4 personnes. Convaincus du bienfondé de leur démarche, ils envisagent même d’ouvrir deux autres magasins en Bretagne.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *