Quand le gouvernement veut gérer la Grande distribution

 

On se souvient que les Etats Généraux de l’Alimentation devaient conduire les géants de la Grande Distribution à adopter de nouvelles pratiques. Des pratiques, mises à mal lors des dernières négociations entre industriels et grande distribution, mais aussi par les promos jugées indécentes proposées par certains (et il est certain que celle d’Intermarché sur le Nutella a choqué les responsables politiques).

Le gouvernement avait donc déjà des choses à dire aux géants de la distribution en France, alors lorsque Carrefour a annoncé son plan de restructuration (avec les suppressions d’emplois qui y sont liés), ce sont les menaces pour l’emploi qui sont venues s’inviter à la table des négociations. Et comme le pouvoir politique est sensible à la manifestation de la colère populaire (et les grèves dans les hypermarchés et autres supermarchés Carrefour concernent des milliers de personne), le sujet devient encore plus brulant.

C’est pourquoi, le gouvernement suit de très près tous ces dossiers, et qu’il a même l’intention d’aller encore plus loin. C’est en tout cas, ce qu’a laissé entendre le ministre des Comptes publics, Gérard Darmanin en expliquant :

« Je sais que Bruno Le Maire travaille avec la direction de Carrefour et je sais qu’il recevra dans les prochains jours, tous les distributeurs, à commencer par Carrefour »

La rencontre entre Bruno Le Maire et tous les acteurs de la Grande Distribution, initialement prévue en mai ou en juin, devrait donc être avancée, même si on  ne sait pas trop, à ce stade, de quels moyens d’action, le gouvernement dispose.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *