Réglements de compte au pays de la boucherie

La crise du cheval semble plutôt servir l’intérêt de certains. L’heure des règlements de compte semble avoir sonné. Aussi lorsque Michel Edouard Leclerc dénonce les « terribles magouilles » de la chaine agroalimentaire ou que l’enseigne Picard annonce craindre la multiplication d’affaires de ce genre, les réactions des industries et des agriculteurs se font alors saignantes et musclées, dénonçant la recherche du prix le plus bas au détriment du consommateur, les marges abusives de la grande distribution,….Pas certain que ces échanges rendent les prochaines négociations commerciales plus sereines…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *