Les spécialistes ouvrent enfin les yeux

Comme chaque année, le cabinet Deloitte a rendu public son étude Consumer Business Trends 2013, attendu par les distributeurs et industriels. Les enseignements n’ont rien de révolutionnaires, puisqu’on en revient (enfin) aux élémentaires. Pour vous éviter la lecture de cette étude (quelque peu rébarbative), résumons en quelques mots.Industriels et Distributeurs sont confrontés à la mondialisation et au dualisme entre les pays matures (nous), en faible croissance dans le meilleur des cas et aux pays émergents, avec des taux de croissance faisant rêver.

Pour se développer et assoir leur réussite, les distributeurs doivent poursuivre dans leur politique de réduction des coûts mais pas dans n’importe quel domaine. L’immobilier, ou encore la Supply chain peuvent être source d’économies, mais il ne faut en rien toucher aux services clients ni même aux politiques durables en matière de notoriété.

Privilégier les synergies entre distributeurs et industriels est alors un relais de croissance possible et à développer.

Bref privilégier les magasins (embauche de personnel, formation permanente,…) au détriment des services centraux (Epuration des effectifs pléthoriques de certains sièges,…) …Cela ne vous fait penser à personne.

Carrefour a-t-il eu vent, avant ses concurrents de son rapport, ou la réflexion menée en interne a-t-elle été si efficace ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *