Une transformation complète et à marche forcée pour Carrefour

 

Les chiffres (et personne ne doute que ce sont eux, qui ont conduit au plan de transformation annoncé par Alexandre Bompard il y a quelques semaines) justifient la rigueur des mesures prises par la direction de Carrefour, et cela peut apparaître comme prêtant à sourire. En 2017, le Résultat Opérationnel Courant de Carrefour (ROC) a plongé de 14.7 % alors qu’en 2016, la baisse avait été « limitée » à 3.8 %. Dans le détail, la France est encore plus gravement touchée, puisque dans l’Hexagone le ROC dévisse de 32.9 %. Tous les indicateurs semblent être passés au rouge, alors que dans le même temps la concurrence semble bel et bien en train de fourbir de nouvelles armes.

Carrefour condamné à se transformer

 

Le plan de Monsieur Bompard vise donc plusieurs objectifs :

  • La nécessaire réduction des coûts
  • La restructuration du groupe (qui va de pair avec le premier objectif)
  • Un travail de fond sur la productivité (et pour gagner quelques points, il faudra savoir investir tout en limitant les priorités énoncées ci-dessus)

Outre ces multiples objectifs, le nouveau patron du géant de la distribution veut aller vite et même très vite, puisque des résultats significatifs sont attendus dès la fin de cette année 2018. A vouloir tout faire tout et tout de suite, le géant du Retail ne risque -t-il pas de s’échouer ?

Car Carrefour veut aussi repartir à la conquête du Digital (lancement d’une plateforme unique notamment) et se repositionner sur le marché du drive et de la livraison à domicile. C’est donc bien une stratégie ambitieuse, quise déploie depuis plusieurs semaines chez le leader de la distribution en France.

D’après vous, les résultats Seront-ils à la hauteur des enjeux ? Ou Carrefour est-il condamné à devoir encore et encore se recentrer sur son cœur de métier ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *