U répond aux agressions de Leclerc

Suite à ce que je vous relatais hier concernant laguerre entre U et Leclerc, voici la lettre adressée par le patron du groupe U aux adhérents…On vous laisse juge…

 « Chers collègues,

Jeudi dernier, je vous adressais un message dans lequel j’évoquais une tentative de déstabilisation de notre groupement, cela au moment où nous étions en cours de discussion avec notre partenaire Auchan pour envisager l’approfondissement de notre projet commun, dont les premiers effets positifs se manifestent déjà dans les négociations en cours avec les grands industriels.

Les événements et publications de ces derniers jours viennent en effet confirmer cette manœuvre et nous permettent « d’identifier » la source : le groupement Leclerc.

Pourquoi cette offensive et pourquoi maintenant ? Les récents rapprochements d’enseignes ont fait passer le groupement Leclerc de la première place à la 4ème, en termes de volume d’achat, avec pour conséquence de remettre en cause son leadership sur les prix, déjà mis à mal par Casino. La recomposition du paysage de la distribution qu’a entraîné notre accord laisse Leclerc isolé. Une situation qui entraîne au sein même du Galec des tensions perceptibles.

 

De plus, d’un point de vue réglementaire, la loi Macron, contre laquelle Michel Edouard Leclerc exerce actuellement un lobbying intense, risque, par la réduction obligée de la durée des contrats, à un moment clé où notre nouvel ensemble sera plus attractif que jamais, d’avoir des impacts forts sur l’intégrité de son propre réseau.

Autant de raisons qui expliquent la fébrilité du groupement et de Michel Edouard Leclerc, en ce moment, et qui l’amène à vous démarcher de façon encore plus agressive pour rejoindre son groupement, avant que notre projet ne délivre tout son bénéfice pour votre exploitation. Mais cette fébrilité ne peut justifier les arguments fallacieux utilisés dans sa communication : comment imaginer que nous abandonnions notre statut d’indépendants et la liberté d’exploitation de nos affaires qu’il nous confère pour devenir des franchisés Auchan ? Comment imaginer que nous puissions obliger les Associés à vendre ou à échanger leurs points de vente ? C’est inimaginable.

Quand Michel Edouard Leclerc m’accuse de « vendre mon âme au diable », sous entendu de sacrifier notre indépendance au profit d’un groupe intégré, il oublie bien vite qu’Auchan est un groupe indépendant et familial, non côté en bourse. Non, c’est que Leclerc ne pourra plus « faire son marché » chez nous en nous déstabilisant.

Vous connaissez notre attachement au Groupement, les présidents de régions et moi. Notre souci permanent est d’assurer notre pérennité pour la génération à venir : à aucun moment nous ne nous lancerions dans un projet qui ne serait pas bénéfique pour l’avenir de nos magasins, de notre compétitivité et de notre attractivité.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de l’avancement de notre projet avec notre partenaire. »

Serge Papin

 

 

 

 

Alors, d’après-vous jusqu’ou cela va-t-il aller ?

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *