Un premier trimestre dramatique pour le commerce spécialisé

 

Décidément, l’heure n’est pas à la fête pour le commerce spécialisé. C’est ce que révèle l’étude mensuelle de Procos pour le mois de Mars. C’est le 3ème mois consécutif de baisse pour le commerce spécialisé, et en ce 3èeme mois de l’année, les secteurs de l’équipement de la maison mais aussi de l’alimentaire spécialisé sont les deux seuls à garder la tête hors de l’eau.De manière générale, si les magasins de périphérie réussissent à résister (+0.3 %), ceux, implantés au cœur des villes, souffrent plus durement en enregistrant un recul de 3.1 %, ce qui n’est pas une bonne nouvelle pour la (re)dynamisation des centres-villes.

Après une baisse en janvier (-3.5 %) et un effondrement en février (-5.2 %), le mois de mars redresse quelque peu la barre avec un bien triste – 0.9 % mais est peut-être annonciateur de jours meilleurs. Sur le trimestre, le commerce spécialisé dévisse donc de 3.2 %. Il faut toutefois relativiser, car tous les secteurs d’activité ne sont pas logés à la même enseigne. L’équipement de la maison fait mieux que résister en affichant des progressions comprises entre 3 et 5 %, alors que les enseignes d’alimentation spécialisée affichent des + 2 % satisfaisants. A l’inverse, l’équipement de la personne voit son CA reculer de 7 % en mars.

C’est donc un début d’année difficile que vit le commerce spécialisé, comme le regrette le communiqué de presse de Procos :   « un premier trimestre à vite oublier. Après des soldes médiocres et deux mois de perturbations météorologiques, les éléments conjoncturels n’étaient pas favorables. Souhaitons que les grèves des transports et les vacances scolaires n’impactent pas trop l’activité du mois d’avril. Mais, est-ce bien réaliste ? Il est essentiel que tous les observateurs tiennent compte de ces phénomènes exogènes pour analyser avec un peu de hauteur l’activité du commerce de détail tant elle subit depuis plusieurs mois des phénomènes particuliers. Cette situation risque de perdurer encore quelques semaines, ce qui, bien entendu, sera fortement défavorable à la fréquentation des magasins et des lieux de commerce… « .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *