Quand vendre ne fait plus rêver ? La mort des magasins physiques ?

Comment faire revenir les clients dans les magasins ? Si les hypermarchés et autres supermarchés se posent la question en France, la problématique concerne tous les commerces partout dans le monde. La concurrence d’Internet implique de suivre de nouvelles pistes.

Marc Metrick, président des grands magasins US Saks ne fait pas exception à la règle, et il va même plus loin en déclarant :

 

« Vendre des produits, ce n’est pas la réponse. Il faut construire une expérience affective avec les clients. »

 

Le magasin phare de l’enseigne, en plein cœur de Manhattan, a donc décidé de consacrer un étage complet à proposer ces nouvelles expériences. Désormais, les costumes et les robes ne sont plus exposés mais les visiteurs peuvent accéder à des cabines avec vapeurs de sel, des bars de jus de fruits bio, ou même des séances de méditation. Proposer du bien-être à ses clients, voilà le nouveau credo des enseignes américaines, et personne ne doute qu’une fois encore, cette mode devrait rapidement traverser l’Atlantique.

Le concurrent de Saks, l’enseigne Nordstrom invite ses clients à des séances d’acupuncture notamment, alors que Macy’s nourrit de grands espoirs dans le partenariat signé avec une chaine d’institut de beauté. Des cours de maquillage bientôt disponibles ?

Attirer sans vendre, est-ce l’avenir des commerces physiques ?

 

Sur le papier, ces initiatives peuvent apparaître alléchants pour stopper l’hémorragie de clients. Mais comment va se dégager une rentabilité sur ces prestations bien-être ? Les grandes enseignes sont-elles capables de gérer une telle diversification de leur business. Rien n’est moins sur !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *